Pratique de la pente à Beynes

  • jet7
    jet7

    547 messages
    Inscrit le 02/02/2018

    le 01/09/2019 à 22:20

    Le club vélivole de Beynes ( CAB ) a dorénavant rétabli une procédure d’inscription qui se pratiquait il y a plusieurs années.
    Ceci a été remis en place suite à un incident qui aurait pu être beaucoup plus grave, entre un planeuriste, et un parapentiste.
    Les parapentistes ont tenté de nous évincer, prétextant une certaine légitimité par rapport aux modélistes, mais la direction du CAB ne leur a pas donné raison.
    Aussi il y a 2 ans, la FFAM a envoyé une délégation comme seule la fonction publique sait le faire, et a demandé à la direction du CAB de créer une section «  vol de pente à Beynes » préemptée par la FFAM.
    La encore la direction les a remercié mais a décliné, préférant garder un petit groupe de modélistes sous son contrôle...
    Pour ne pas créer de distorsion entre les parapentistes et les modélistes, il a donc été décidé de faire payer une cotisation de 25€ annuelle, avec une remise de badge et un briefing sur les bonnes conduites et la cohabitation des deux groupes.
    Cependant si chaque groupe paye une cotisation, le statut des deux entités n’est pas le même.
    En effet les parapentistes sont rattachés à leur club, et leur couverture. Il n’en va pas de même pour nous puisque nous sommes «  membres honoraires » du CAB. Nous ne sommes par contre pas couverts pour les risques par le CAB. Il existe donc un flou juridique pour notre activité, puisque le terrain de Beynes est un terrain d’aviation à usage restreint, mais n’appartient pas à ADP ( Aéroport de Paris ), mais c’est un terrain communal, avec un gérant de la commune de Beynes.
    C’est donc par nos responsabilités civiles et notre assurance FFAM ( pour ceux qui cotisent ) qui nous couvrent.
    Enfin, et c’est important, mon interlocuteur ( et copain d’Air France ), Alban Schnitzler, qui est le chef pilote, pense que notre bonne conduite et les règles de cohabitation entre les deux populations nous feront «  sectoriser » l’espace occupé, par exemple les parapentes à gauche, et les planeurs à droite.
    Il ne veut en aucun cas prendre part à cette organisation, et m’a dit que c’etait à nous de gérer cela en bonne intelligence, entre adultes...
    Il est évident que s’il devait y avoir des incidents, notre présence sur la plateforme serait remise en cause.
    Et pour clore le sujet, il n’y a pas d’acquis. C’est à dire que si Alban est remplacé par un président moins compréhensif, tout cela peut être remis en cause !
    J’espere Avoir été assez clair, ce n’est pas si simple que cela.
    Je vous encourage donc à prendre votre cotisation si vous voulez continuer de voler à Beynes...
  • Jérôme Licois
    Jérôme Licois

    1 message
    Inscrit le 06/03/2018

    le 20/11/2019 à 20:49

    Salut, merci pour ce retour. Je ne savais pas que le CAB avait remis au goût du jour la cotisation.

    De mon coté, j'ai pris pour habitude de ne plus voler lorsque les parapentistes sont sur place. Certains éléments sont agressifs et n'hésitent pas à passer à quelques centimètres des planeuristes ou juste au-dessus des planeurs posés au sol. L'ambiance est délétère et les risques bien réels.

    Jérôme

    PS : J'ai volé avec Alban comme instructeur. Très gentil et bavard... :)
  • jet7
    jet7

    547 messages
    Inscrit le 02/02/2018

    le 20/11/2019 à 21:14

    Ah je ne connaissais pas son côté bavard !

Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.